sonas

RDC : Les épouses des militaires et policiers ayant exercé en RCA en sit-in devant la Primature

facebook twitter linkedin whatsapp

Elles sont en sit-in devant la Primature pour crier leur ras-le-bol à la suite des promesses non tenues. Et ce, après avoir été reçues plusieurs fois aux collèges Socioculturel et Défense, sans résultat notable.

Les épouses des militaire et policiers congolais qui avaient travaillé en République Centrafricaine (RCA), sous le mandat de l'Union africaine et de la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nation unies en Centrafrique (Minusca) organisent un sit-in ce mardi 30 août 2022 à la Primature. Elles réclament la solde et les primes allouées par les Nations unies à leurs maris et parents.

Déployés à Bangui, capitale de la RCA en décembre 2013 d'abord dans le cadre de la force multinationales de l'Afrique centrale, puis de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique qui s'est transformée en Minusca des policiers congolais sont rentrés en RDC en janvier 2016.

Ils avaient, à l’époque, affirmé qu'ils n'avaient pas reçu leurs solde et primes de plusieurs mois. Ils avaient même tenté de manifester, mais certains d'entre eux avaient été interpellés et accusés d'indiscipline.

Des sources officielles avaient indiqué qu’ils avaient reçu une partie de leurs solde et primes.

Ces soldats et policiers soutiennent jusqu'à ce jour que leurs indemnités s'élevaient à 1330 dollars américains par mois, à chacun, sans compter les primes.

Après avoir adressé des correspondances aux autorités compétentes, sans réponse satisfaisante, certains ont abandonné, mais d'autres ne veulent pas abandonner. C’est le cas des épouses et enfants des policiers et militaires dont certains époux et parents ne sont pas rentrés vivants de la RCA

Ce mardi 30 août, ils organisent une manifestation pacifique devant la Primature pour attirer l'attention du Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde sur cette situation qui n'a trop que duré.

Ils ont écrit au gouverneur de Kinshasa pour lui demander de les sécuriser durant leur manifestation.

Selon les révélations de l'enquête Congo Hold UP, l'argent envoyé par les Nations unies pour payer les Casques bleus congolais de la Minusca avait été détourné par des proches de l'ancien président Joseph Kabila.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentaires (0)

  • Agustin Ortiz
    hace 20 minutos
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Velit omnis animi et iure laudantium vitae, praesentium optio, sapiente distinctio illo?
  • Lorena Rojero
    hace 10 minutos
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Velit omnis animi et iure laudantium vitae, praesentium optio, sapiente distinctio illo?