sonas

RDC-Aviation : Vol à ciel ouvert, la CAA dribble sa clientèle (Témoignages)

facebook twitter linkedin whatsapp

Le gouvernement, par l'entremise du ministère de l'économie nationale, avait mené des concertations avec les transporteurs aériens ayant abouti à la baisse du coût de transport sur tous les vols nationaux pour toutes les compagnies d'aviation.

Seulement voilà, sur la ligne Kinshasa-Kolwezi, la Compagnie Africaine d'Aviation (CAA) a fixé le coût du billet à 240$. Passant outre la convention signée avec le gouvernement, la CAA a revu à la hausse cette tarification, faisant passer le coût du billet de 240 à 270$, soit une majoration de l'ordre de 30$, sans explication aucune. Et pendant ce temps, sur le billet le prix est maintenu à 240$, mais au moment de payer, on exige 30$ de plus. Ceci se fait comme pour flouer le gouvernement via le ministère de l'Economie qui fixe la structure sur l'ensemble du territoire national. Ce qui est constitutif d'une infraction de faux en écriture.

Lorsque le client cherche à voir clair dans cette espèce d'escroquerie qui ne dit pas son nom, les agents de la billetterie répondent tout bonnement que cette majoration serait due à l'augmentation du nombre de colis pour client. De combien ? Ce qu'ils ne savent pas dire, raconte Mme Davina qui est partie de Kolwezi le 30 juillet 2022.

Et pourtant, la CAA est le seul avionneur encore sérieux qui dessert les lignes intérieures, à côté de Congo Airways et Mwant Jet qui reportent régulièrement de voyages. Seulement, la CAA s'illustre avec un désordre indescriptible.


Tenez, « la CAA invite le 30 juillet 2022 ses passagers à l'aéroport pour un vol prévu à 9h30. L'aéronef décollera de Kolwezi au-delà de 11 heures ». « De même le vol Lubumbashi-Kinshasa du 17 juillet 2022 prévu à 15heures, l'avion a quitté le chef-lieu du Haut-Katanga à 23h30 pour atterrir à Kinshasa vers 4heures du matin ».

« Le vol du 30 mars sur le trajet Lubumbashi-Kinshasa prévu pour 15 heures, l'appareil de CAA a décollé de l'aéroport de la Loano à 19 heures », témoignent plusieurs clients en classe économique.

Et ce qui est inhumain sur les vols CAA, non seulement que les clients n'ont droit à aucune explication, mais aussi ils n'ont droit qu'à une bouteille d'eau et un jus de 250 ml.

Que les autorités compétentes s'investissent sur le cas CAA pour connaître la vérité des prix pratiquée par la CAA afin que la clientèle ne soit pas victime des caprices de ce seul transporteur encore crédible qui, apparemment, veut abuser de son statut.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentaires (0)

  • Agustin Ortiz
    hace 20 minutos
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Velit omnis animi et iure laudantium vitae, praesentium optio, sapiente distinctio illo?
  • Lorena Rojero
    hace 10 minutos
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Velit omnis animi et iure laudantium vitae, praesentium optio, sapiente distinctio illo?