sonas

CNSS : Et si le DG ai Mfuti achète « ses députés » à 30 000 USD ?

facebook twitter linkedin whatsapp

Jean-Simon Mfuti, vice-président de l’AFDC et Directeur général ai, de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) dispose désormais de ses députés qui peuvent défendre sa gestion.

Une vidéo devenue virale sur la toile présente un groupe de députés nationaux conduit par Bernard Kayumba, élu de Lukunga qui est allée requérir l’information sur l’octroi de la carte de sécurité sociale à une catégorie d’agents de la CNSS.

Pour apaiser les tensions latentes au sein de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et avoir des députés acquis à sa cause qui peuvent justifier sa gestion », Jean-Simon Mfuti a conféré avec un groupe de députés nationaux devant lesquels il a fait étalage de sa gestion « orthodoxe » à la tête de cet établissement public.

Selon les câbles de Netic-News depuis cet établissement public, ces députés auraient perçu 30 000 dollars américains à titre de carburant pour leur déplacement.

Avec ce geste de magnanimité, un de bénéficiaires, député de surcroit, aurait juré sur ce qu’il a dispose de plus précieux de retirer la question orale adressée à Jean-Simon Mfuti, DG ai de la CNSS.

A l’issue de cette entrevue, la délégation de Kayumba s’est dit satisfaite de la gestion de la CNSS, sur base des explications obtenues en moins d'une heure. Drôle de conclusion !

Car, en même temps que ces élus nationaux jugent satisfaisante la gestion de la CNSS sous Jean-Simon Mfuti Kiaku, la voix des agents crie fort à la mégestion de cette entreprise. Elle relève un certain nombre de ratés, entre autres, l’érection sans appel d’offres d’un mur mitoyen qui a coûté près de 250.000USD ; la construction d’une voie de sortie de la concession CNSS qui part du terrain pour déboucher sur l’avenue OCPT, non loin de l’IFASIC  près de 300.000$; le manque de produits pharmaceutiques et médicaux à la Direction de santé (DAS), une réalité oubliée depuis de longues années ; le climat malsain entre directeurs, notamment avec le DGA nommé par ordonnance présidentielle ; le procès avec l’expert sénégalais qui reste pendant devant les juridictions congolaises ; etc. Les députés peuvent-ils apporter un éclairage sur toutes ces questions qui touchent à la vie de la CNSS pour conclure à un satisfecit sur la gestion de l’entreprise.

En tout état de cause, ces députés ont rendu une visite de courtoisie à leur ami Simon Mfuti à la place de toucher au hic du problème qui mine la CNSS.

Malheureusement, son coup se révèle un pétard mouillé, car au moment où ces députés acceptent de danser le tango avec Mfuti, la voix des agents de la CNSS qui suffoquent continue de résonner dans les oreilles des dirigeants congolais.

Ce qui est patent dans ce contexte est que l’institution parlement est en train de galvauder le contrôle parlementaire, du reste constitutionnel, pour se faire du beurre au lieu de palper du doigt les problèmes qui rongent la CNSS sous le médecin général Jean-Simon Mfuti.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentaires (0)

  • Agustin Ortiz
    hace 20 minutos
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Velit omnis animi et iure laudantium vitae, praesentium optio, sapiente distinctio illo?
  • Lorena Rojero
    hace 10 minutos
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Velit omnis animi et iure laudantium vitae, praesentium optio, sapiente distinctio illo?