sonas

Génocide social à la CNSS : le Dg Simon Mfuti chasse plus de 400 stagiaires professionnels !

facebook twitter linkedin whatsapp

Simon Mfuti, directeur général intérimaire de la CNSS vient de chasser plus de 400 stagiaires professionnels sur toute l’étendue de la Rdc, du moins là où la CNSS est présente. Et ce, en foulant au pied la convention collective de cette entreprise. En lieu et place de les engager carrément puisque tous ou presque ont travaillé pendant plus d’une année de stage dits professionnels sans leur engagement, et surtout sans qu’ils soient rémunérés comme il se devait.

 

Au lieu de régulariser le dossier d’anciens stagiaires professionnels, l’actuelle équipe dirigeante à la tête de la CNSS a trouvé mieux de procéder en catimini aux engagements de leurs proches ainsi que des membres d’une formation politique bien connue pour satisfaire la tutelle.

Et dire que tous les avantages de ces stagiaires ont été retenus sans autre forme de procès. A titre exemplantif, à Kalemie, dans la province de Lualaba, chaque mois les stagiaires professionnels avaient droit de :

1) 50.000Fc soutiré dans le compte DG ;

2) 100.000Fc pour les stagiaires affectés au contrôle ;

3) 150.000Fc comme prime ;

4) En terme de Commission notamment : Extra Comptable, Prévisions budgétaires et formation du logiciel « Application Métier », ils ont été payés qu’une seule fois avant le départ de l’ancien Directeur UMBA NDOLO JC. Pendant ce temps, l’Actuel Directeur provincial à Kasumbalesa une somme de 600.000Fc.

Ce Centre, rapporte-t-on, a 36 agents Matriculés à la place de 96 agents et ce sont les stagiaires professionnels qui comblaient le vide et assumaient certaines fonctions pour que la production soit viable.

 

Le bon avantage qui était un peu bien assuré rien que les soins de santé, reconnaît-on, sauf l’évacuation sanitaire réservée aux engagés

 

En ce qui concerne les missions de recouvrement et vulgarisation de la loi 16/009, celle-ci était effectuée par tout le monde même en dehors de Kalemie, ceux qui avaient droit aux frais de mission, rien que des agents sous prétexte, il faut attendre l’engagement, témoigne un stagiaire professionnel croisé par nos fins limiers. Et de conclure : « Nous en avons de preuves puisque dans des missions on était même avec le président de la délégation Syndicale ».

 

Aux dernières nouvelles, nous apprenons que tous les stagiaires professionnels roulés dans la farine se mobilisent déjà pour porter plainte au comité Mfuti. Dans les jours qui viennent, des actions à grande envergure seront faites sur toute l’étendue du pays pour réclamer leurs droits. A Simon Mfuti de rectifier le tir avant qu’il ne soit trop tard.

Le Barometre.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentaires (0)

  • Agustin Ortiz
    hace 20 minutos
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Velit omnis animi et iure laudantium vitae, praesentium optio, sapiente distinctio illo?
  • Lorena Rojero
    hace 10 minutos
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Velit omnis animi et iure laudantium vitae, praesentium optio, sapiente distinctio illo?