sonas

RDC-Justice : AVC Construct doit laver l'offense faite au ministre Molendo

facebook twitter linkedin whatsapp

Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose, dit un vieil adage.

Après avoir remué ciel et terre, accusé faussement  le ministre Aimé Sakombi Molendo d'avoir spolié son lotissement, AVC Construct est dans l'obligation de faire amende honorable et surtout utiliser les mêmes canaux par lesquels elle s'est employée à vilipender le nom, l'honorabilité et la respectabilité de Sakombi Molendo.


A la lumière du jugement RP 30.302/III du Tribunal de paix de Gombe prononcé le 6 janvier 2023, la vérité judiciaire vient d'éclater au grand jour dans le dossier AVC- Modern Construct. Et ce, en défaveur de  AVC Construct, à plus d'un titre. On retient dans cette affaire que:

1) les deux parcelles sont distinctes, chacune ayant sa superficie bien déterminée et son numéro;

2) le jugement démontre que la parcelle 8 [AVC] est nettement distincte de celle 18516 [MODERN CONSTRUCTION];

3) La réinstallation par la justice de Modern Construction sur le 18.516 est la reconnaissance judiciaire des droits qu'elle y détient;

4) quoique n'ayant pas été partie à l'instance sous RC 113.151, la réinstallation de Modem Constitution sur la parcelle 18.516 a été faite en vue de rétablir la vérité sur la propriété des parcelles adjacentes 8 et 18.516, l'exécution ayant été faite ultra petita;

5) il est démontré dans ledit jugement que AVC  a été installée irrégulièrement sur une parcelle autre que celle sur laquelle elle prétend avoir des droits;

6) la réinstallation de  Modern Construction n'est pas illégale, car AVC n'a subi aucun préjudice pour autant que l'huissier exécutant a été acquitté, la répartition des préjudices n'ayant pas eu lieu;

7) l'installation ultra petita de AVC sur la parcelle 18.516 est la preuve de sa manigance et de son montage grossier faits à dessein et astucieusement pour arracher à la succession le bien vendu.

Compte fait, c'est donc à tort que AVC a mené tambour battant une campagne de dénigrement et de sape contre le ministre Molendo qui, à la lumière du jugement rendu par le TRIPAIX de Gombe, peut intenter une action reconventionnelle contre AVC.

Le ministre est en droit d'exiger de la société AVC d'apporter les preuves de ses accusations. Aujourd'hui, il apparaît clairement que le ministre Molendo n'est impliqué ni de près, non loin dans ce dossier judiciaire qui opposerait, selon toute vraisemblance, AVC à Modem Construct.

Aimé Sakombi Molendo est blanc comme neige, dans ce dossier où a été abusivement associé.

Pièces jointes(5)


850
851
852
853
854

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentaires (0)

  • Agustin Ortiz
    hace 20 minutos
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Velit omnis animi et iure laudantium vitae, praesentium optio, sapiente distinctio illo?
  • Lorena Rojero
    hace 10 minutos
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Velit omnis animi et iure laudantium vitae, praesentium optio, sapiente distinctio illo?